An'J French Premium Sourcing


La société An’J a conçu une application en ligne totalement nouvelle, permettant de coter, acheter et vendre des vins français, à partir d’une base de données de 2 millions de bouteilles, dont les quantités et les prix sont actualisés en temps réel. Grâce à An’J, il est également possible de créer des vins sur mesure, « du jus à l’étiquette », à des prix très concurrentiels. Retour sur le parcours atypique et effréné d’Alexandre Sakon, par ailleurs musher titré, qui avec Julie son épouse, est en train de démocratiser le bon vin…

Né en région parisienne, Alexandre Sakon suit des études de droit et de journalisme. Il collabore avec des rédactions de renom, puis rejoint l’entreprise familiale. A 22 ans, il fonde une société de négoce dans l’agro-alimentaire, et met au point un procédé de conditionnement aujourd’hui plébiscité par la profession.

Mais après un grave accident de sport, qui aurait dû le laisser handicapé, il trouve le courage de rebondir en suivant la traversée du Canada de Nicolas Vannier, de son lit d’hôpital. Presque remis sur pied, il termine sa rééducation en Californie, dans les Yosémites, où suite à sa rencontre avec un propriétaire d’une base de chiens de traîneau, il décide de rester pour se former au métier de musher. Fasciné par l’endroit, les gens et les animaux, il passera 2 ans dans la Sierra Nevada.

Il rentre en France en 2001. Passionné par le vin et enthousiasmé par sa rencontre avec un vinificateur de Paso Robles en Californie, il s’installe à Beaune et reprend des études eono-commerciales. La même année, il rencontre Jean Jacques Court, le musher le plus titré de France, et décide lui aussi de faire de la compétition et des courses longues distances qui l’amèneront en Norvège et en Alaska. Grâce à son expérience du Nord américain et à ses résultats sportifs, il est également nommé directeur des relations internationales et de la communication de la Grande Odyssée : la plus grande course européenne de chiens de traîneau mise en oeuvre sur une idée de Nicolas Vannier.

Entre 2001 et 2008, il travaille, entre autres, pour Boisset en Bourgogne et Baron Philippe de Rothschild à Bordeaux. En 2009, il est nommé à la tête du bureau bordelais d’une autre grande maison de négoce. En charge des Grands Crus Classés pour les pays lointains, il va développer de façon très significative les résultats de son entreprise en partant à la conquête du marché chinois et en introduisant un nouveau modèle économique, construit sur le négoce de vins livrables, en rupture avec les pratiques traditionnelles. Une fois cette société vendue à un géant de l’agro-alimentaire chinois, il décide de s’investir dans une nouvelle aventure, plus personnelle…

Julie, son épouse, qui, après des études de japonais, avait rejoint le négociant bordelais comme assistante export, puis responsable administrative et commerciale, partage avec lui la même expertise du vin et les mêmes valeurs humaines. Complémentaires à tous points de vue, ils décident, en 2014, de créer leur entreprise en associant leurs deux noms (An’J pour Alexandre et Julie).

Partant du principe que le business ne se fait pas dans les bureaux, leur idée est de mettre en relation les stocks de vin et les acheteurs par l’intermédiaire d’un outil en ligne. Une base de données référençant les produits est créée, associée à un puissant moteur de recherches permettant d’accéder en temps réel aux stocks et aux cotations. La clé d’entrée est le nom du vin, un prix, un millésime ou une appellation… Il est également possible de mettre en place des alertes (pour un produit indisponible ou un prix trop élevé) ou des listes de veille pour les vins que l’on recherche de façon régulière, et de les proposer à la revente.

En 2015, après l’essoufflement du marché chinois et la désaffection des clients historiques pour les vins trop chers, An’J ouvre une nouvelle activité pour relancer les produits français en proposant la création de vins grâce à une équipe d’experts-oenologues vivant dans les principales régions viticoles françaises, d’un studio de création-design et de juristes chevronnés, spécialistes du droit des marques et du vin. Le succès arrive en quelques mois, avec une demande spécifique pour les produits effervescents.

Outre ces deux activités, le site permet également de trouver des vins de collection ou spéciaux (bio ou casher), des marques de champagnes et spiritueux, de faire du sourcing de vins de propriétés familiales, et de bénéficier d’une assistance administrative et logistique import-export complète. En souvenir de ses voyages, Alexandre est par ailleurs à l’initiative de projets de commerce équitable de vanille et de café.

La croissance est au rendez-vous de cette start-up qui cherche des investisseurs pour soutenir son développement.

Pour contacter Alexandre et Julie Sakon, rendez-vous sur le site anjbordeaux.com ou utilisez l’adresse contact@anjbordeaux.com.