PokerSphere - Yann Roudaut

PokerSphere est une structure permettant de s’adonner au Poker « sans argent, mais pas sans enjeu ». A la fois école de poker et lieu de nombreux tournois aux dotations alléchantes, PokerSphere a déjà réuni plus de 3000 joueurs depuis sa création à Bordeaux, il y a six ans, et propose également l’organisation d’événements pour les entreprises. Retour sur le parcours de Yann Roudaut son fondateur, ancien créateur de spectacles et de décors médiévaux, devenu joueur de poker professionnel…

Son bac en poche, ce girondin passionné par les jeux de rôles et de pistes entame des études dans l’Animation Sociale et Culturelle. Il travaille d’abord plusieurs années à la Mairie de Talence, où il créé des événements sur le thème des légendes médiévales, puisant son inspiration dans « Le Seigneur des Anneaux » de Tolkien. Il monte ensuite une troupe et, pendant trois ans, propose ses spectacles dans les Châteaux et Parcs de la région. Il apprend à tout faire, du jeu de rôles à la cascade, de la conception à la réalisation, en passant par la fabrication des décors et des costumes. Mais au début des années 2000, le marché connaissant des difficultés, Yann Roudaut devient commercial et durant trois ans exerce en tant qu’analyste financier pour des entreprises de crédits. On est loin de l’animation, mais il apprend ainsi la gestion et la rigueur.

En 2004, il trouve enfin sa voie en découvrant le poker. En s’investissant à 300% dans le jeu et la technique, il devient professeur en quelques mois et professionnel en quelques années. Parce qu’il n’existe pas de lieu d’entraînement, il décide de créer PokerSphere, une association semblable à un Club House, car il imagine un endroit convivial. En 2010, l’inauguration a lieu quai de Paludate à Bordeaux : le public, entre 25 et 50 ans, essentiellement masculin est composé malgré tout de 20% de femmes. Aujourd’hui installée aux Chartrons, la salle est équipée d’un bar lounge et d’un point de restauration permettant ainsi de passer une soirée de jeu animée ou de détente conviviale. Grâce à du matériel de qualité, des mises sans argent avec une monnaie virtuelle, la programmation de cours et de tournois, et des adhérents de tous niveaux, PokerSphere a pour vocation de promouvoir le jeu, l’apprentissage et les échanges. En 6 ans, l’association est devenue une Sarl, l’entreprise a touché près de 3500 personnes, organisé 1500 tournois, rassemblé de 50 à 150 personnes par soir et ouvert 3 franchises à Toulouse, Biarritz et Biscarrosse.

Avec une simple adhésion comme dans un club sportif, on peut s’entraîner, intégrer des ateliers techniques, profiter de leçons en e-learning, participer à des tournois, et ce plusieurs fois par semaine. Les lots sont des dotations fournies par les partenaires, comme le casino Barrière ou le PMU. Les compétitions peuvent être qualificatives pour des événements extérieurs comme celles de Winamax, le plus gros site de poker en France, dont Yann Roudaut est directeur de tournoi depuis 2010 et dont il organise toutes les étapes sur le Grand Sud-Ouest.

Par ailleurs, il propose des prestations aux entreprises souhaitant offrir une soirée poker ou casino à leurs collaborateurs. Grâce à son expérience, il organise des événements théâtralisés avec des décors de qualité. Il peut même dispenser des formations à la négociation commerciale dans lesquelles le poker est utilisé pour comprendre le fonctionnement des acheteurs.
La croissance du chiffre d’affaires et l’augmentation continue des adhésions prouvent que le modèle a fait ses preuves. Yann Roudaut souhaite maintenant développer le concept en franchise avec des ouvertures à Lyon, Marseille et Paris puis l’ensemble de la France, et une offre plus large que le poker avec jeux de société et jeux vidéo. Pour accompagner son développement, il est à la recherche d’investisseurs et souhaite étoffer son équipe. Résolument positif, il s’est fixé des objectifs ambitieux car le poker lui a appris que la mise initiale finissait par payer.
Comme le triathlon qu’il pratique, Yann Roudaut a plusieurs cordes à son arc et les qualités d’endurance nécessaires à son projet. Par ailleurs très créatif et manuel, il est capable de concevoir et fabriquer des décors hallucinants mais aussi des super gâteaux décorés en pâte à sucre sur le thème « pixel art », représentant à s’y méprendre l’épée magique Excalibur ou un jeu de Lego. Il partage ces hobbies très chronophages en famille avec sa femme et ses enfants.
Le jeu est donc devenu pour lui un art de vivre ; mais il garde les pieds sur terre ; comme il se plaît à le dire « Pour bien jouer, il faut jouer sérieusement ! ».
Pour toutes ces raisons et bien d’autres, rendez-vous sur son site www.poker-sphere.fr