IdeOkub

Pour caractériser l’impression 3D, certains parlent de révolution technologique du XXIème siècle. Récemment ouverte à Bordeaux, IdeOkub est une des quelques boutiques en France dédiée aux produits et services associés à cette innovation. Rencontre avec Olivier Guillou, son dirigeant…

Après des études dans la pub à Paris, Olivier Guillou créé en 1992 une agence de communication globale dans le secteur du tourisme, Sherwood. Tout part d’une idée géniale : donner pour mieux recevoir. Il réalise une étude de satisfaction auprès de 200 fournisseurs du secteur, la présente aux entreprises clientes, et repart systématiquement avec un brief.
L’agence prospère jusqu’en 1998, quand avec l’arrivée d’internet, il décide de la revendre.
Sous le nom d’Advences, il se lance alors dans la conception de sites web, toujours dans le secteur du tourisme, boosté par l’essor du e-commerce.
Parallèlement, il ouvre un cabinet de conseil, Expertiz.
L’activité ralentit avec la crise en 2009, mais ses compétences en pub, web et conseil l’amènent à formaliser une offre marketing dans l’immobilier neuf et à faire des missions de conseil en stratégie digitale.
Et le voilà bordelais en 2010, pour des raisons personnelles.
Grâce à l’immobilier, il découvre la 3D, utilisée pour les plans et les visites virtuelles, et s’intéresse au sujet. Lorsqu’il tombe sur une émission télévisée sur l’impression en 3D, il est impressionné.
C’est ainsi qu’il décide de monter dans le train de l’innovation à destination du futur, et d’ouvrir une boutique en septembre 2014 à Bordeaux, une ville à taille humaine. On peut s’y équiper en matériel (imprimantes, stylos et scanners), trouver des consommables, faire imprimer des objets, acheter de la formation ou organiser un événement.
Les particuliers pourront venir à la boutique située aux Chartrons pour « copier » une pièce cassée sur un appareil ou déléguer l’organisation d’un goûter d’anniversaire. Les entreprises trouveront de multiples utilisations en production, pédagogie ou art… cela concerne les PME de l’industrie, les designers, les architectes, les écoles…
La formation permet d’apprendre à créer les fichiers permettant de décomposer les objets et de lancer la programmation. Plus besoin d’attendre la production d’une pièce en série dans les pays émergents, grâce aux imprimantes 3D, la fabrication est relocalisée au plus près du consommateur !!! En Europe du nord, où la culture est axée sur le développement durable, on l’a bien compris, puisque le développement de ces imprimantes est important.
Le marché des imprimantes 3D possède un potentiel de croissance énorme car le prototypage touche aussi bien les particuliers qui veulent créer un objet inédit, que la Nasa.
Barack Obama dans un discours en 2013 en a fait l’un des moteurs de la croissance américaine. L’impression 3D représente actuellement un marché de 2,2 milliards de dollars, sous l’impulsion du leader américain Makerbot.
A Bordeaux, les imprimantes d’IdeOkub ronronnent paisiblement et restent accessibles à tous, même si un particulier devra casser sa tirelire : à partir de 700 euros l’imprimante clé en main et 450 euros le scanner.
Alors venez voir les objets prendre forme sous vos yeux : de 20 minutes pour un petit cube articulé en plastique coloré, léger et solide, à 5 heures pour votre buste à partir d’un scan 3D.
IdeOkub : 29 rue Camille Godard à Bordeaux ou sur Ideokub.com .