PLEBAC

PLEBAC est une PME mérignacaise spécialisée dans le bardage métal et composite, ainsi que l’étanchéité, des logements et des bâtiments. Quasi trentenaire, l’entreprise aujourd’hui dirigée par Jérôme Cohade a assuré des réalisations aussi complexes que variées, pour des références prestigieuses telles le Château Les Carmes-Haut-Brion, la Médiathèque et l’UsineP Dassault de Mérignac ou la Cité Municipale de Bordeaux. Retour sur le parcours de ce clermontois passionné de rugby, qui relève le challenge de moderniser et embellir les immeubles grâce au bardage…

Jérôme Cohade grandit à Clermont Ferrand, où il fait un BTS force de vente en alternance dans le bâtiment. Au contact d’apprentis et de compagnons, il assimile rapidement les techniques du bardage et de la couverture au sein de la PME dans laquelle il fait ses armes pendant six ans. Attiré par la fonction commerciale, il décide ensuite de travailler dans le négoce de produits de couverture et gravit rapidement les échelons de sa nouvelle entreprise, pour intégrer le comité directeur au bout de cinq ans. En 2005, alors âgé de 35 ans et père de famille, il souhaite davantage se sédentariser et choisit de prendre la direction du grossiste Bernard Pagès de Bègles ; le distributeur multi spécialiste de fournitures pour l’industrie et le bâtiment. Pendant six ans, il apprend la gestion et le management, mais en 2011, il ressent l’envie de se lancer dans une aventure plus personnelle et de diriger sa propre entreprise.

Trois ans plus tôt, il avait rencontré Jacques Dessus-Babus, fondateur de la société PLEBAC en 1988. Peu disposé à vendre son affaire à ce moment-là, le patron de la PME de 20 salariés et 3.5 millions de chiffre d’affaires a mûri, et fin 2011 il cède à Jérôme Cohade son entreprise de bardage et étanchéité de bâtiments industriels. Très vite, ce dernier se positionne sur des chantiers complexes et des façades haut de gamme avec des sociétés comme Dassault Aviation ou Lectra. Toutefois, les bardages métalliques et composites peuvent également habiller avec goût des maisons individuelles, des usines et des entrepôts, des bâtiments publics et des logements collectifs.

Aujourd’hui PLEBAC embauche 25 salariés, son chiffre d’affaires a progressé, avoisinant les 5 millions d’euros, et de nouvelles références se sont ajoutées à son carnet de commandes, comme le Château Les Carmes-Haut-Brion et son chai dessiné par Philippe Starck. Les bardages réalisés sont novateurs, car esthétiques, et offrent un choix illimité de couleurs et de formes. L’acier, l’aluminium ou les composites sont façonnés par des PME françaises et les produits thermo-laqués peuvent être garantis jusqu’à trente ans. PLEBAC « la façade sur mesure » est la seule entreprise indépendante de Nouvelle Aquitaine dans son secteur et peut se vanter des compétences de son personnel dont la fiabilité est sans faille, grâce à son expérience. Le faible turnover assure à la société des dessinateurs et poseurs ultra qualifiés, et permet à Jérôme Cohade de ne quasiment pas sous-traiter de chantiers.

La réputation de PLEBAC n’est plus à faire, et le bouche à oreille va bon train. Comme les prestations sont techniques, la prescription se fait par l’intermédiaire des cabinets d’architecture. L’entreprise aujourd’hui florissante pourrait se développer par complémentarité à terme (dans la serrurerie, l’enduit ou le bois) ou élargir son domaine d’action géographique. Tout cela mérite encore réflexion, c’est pourquoi Jérôme Cohade s’est entouré d’un comité consultatif extérieur et de relais internes (administratif, technique et commercial). Car adepte de l’entreprise libérée, qui met l’humain au cœur de son fonctionnement, ce dirigeant est un manager participatif qui aime déléguer.

Père divorcé de trois enfants dont il est très proche et à qui il aime consacrer du temps, c’est aussi un amateur de bonne chère partagée entre amis, et un fan de rugby. Egalement adepte de la course à pied, il souhaite s’engager dans le marathon de Bordeaux en équipe avec PLEBAC l’année prochaine. Investi enfin dans de nombreuses associations, il sait dédier du temps aux autres : Président du syndicat des Etancheurs, membre de la Fédération du Bâtiment et du CREPI de Gironde (Club d’entreprises partenaires de l’insertion), adhérent de l’APM (Association Progrès Management) et du réseau Entreprendre (comme lauréat puis comme parrain).

Guidé par l’exemple paternel, terrien et travailleur, il s’inspire également de l’exigence de Claude Onesta, l’entraîneur de l’équipe de France de hand-ball ou de l’ASM, emblème du rugby à Clermont Ferrand. Ce grand Club est en effet un modèle pour lui, en termes de gestion, de management et de valeurs : rusticité, humour, formation, enracinement. Pragmatique, disponible, simple et généreux, Jérôme Cohade souhaite avant tout que PLEBAC soit synonyme de qualité et d’innovation permanente. Profondément positif, il pense qu’ « On n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise ». Alors pour vous étonner, rendez-vous sur le site www.plebac.com.

Portrait signé par Emmanuelle Baron –